D’anonymes à historiques, tour d’Europe des places marquantes

D’anonymes à historiques, tour d’Europe des places marquantes

Temps de lecture : 7 minutes

Lieux cultes de rassemblements massifs et populaires, les grandes places sont souvent le théâtre d’un nombre incalculable de grands évènements. Pourtant, Paris s’apprête à inaugurer une place sans nom. L’occasion de revenir sur les places marquantes européennes.

Si tout le monde s’accorde à dire qu'”il n’y a plus de place à Paris”, la Ville Lumière regorge en revanche de diverses places. Elle pourrait même bientôt en compter une nouvelle dans le 12e arrondissement de Paris, tout près de la place de la Nation. Cette nouvelle place aura une particularité, elle sera baptisée d’un nom plutôt étonnant : la place Sans-Nom. Cette idée semble absurde et pourtant, elle est totalement officielle. Les élus de l’arrondissement vont soumettre cette appellation au vote. A noter que si la Ville Lumière semble être en mesure de voter une dénomination pionnière en la matière, des rues “Sans-Nom” existent déjà dans d’autres villes du pays. L’idée paraît cependant loufoque quand on sait à quel point la détermination de certaines places revêt de son importance sur les terres européennes.

A Varsovie, on défile…

Place du Défilé – Varsovie © generationvoyage

La Place du Défilé à Varsovie est la plus vaste des grandes places d’Europe. Construite en 1950, elle fut l’un des lieux les plus importants de la Pologne sous l’ère communiste. En son centre, la Tour PiKN, également baptisée “Tour Staline”, renfermait l’administration et le coeur du parti communiste polonais. C’est le bâtiment le plus imposant construit sous le pavillon soviétique, une gloire à Joseph Staline. Depuis la chute du communisme, cette place accueille un marché à ciel ouvert où les agriculteurs locaux exposent chaque matin leurs produits frais. Cette place est aussi devenue un lieu de contestation, où des milliers de Polonais n’hésitent pas à se rendre pour ergoter le pouvoir en place.

A Paris, les places témoignent de sa grandeur

Place de la Concorde – Paris © grandearche

Après Varsovie, de retour à Paris et sa Place de la Concorde. Très grande place française, la Place de la Concorde est un monument chargé d’histoire. Fondée en 1763, elle est située dans le 8e arrondissement de la capitale française. L’histoire retiendra que cette place fût le théâtre de guillotines de célèbres personnages historiques comme Louis XVI, Marie-Antoinette ou encore le physicien Antoine Lavoisier. Divers monuments apportent une réelle plus-value à cette place : l’obélisque, la statue de Strasbourg, la fontaine des Fleuves et la fontaine des Mers de Jacques Hittorff, pour ne citer que ceux-là.

Alexanderplatz : la place la plus importante du 20ème siècle

Alexanderplatz – Berlin

Strate après strate, Alexanderplatz recèle des pans entiers de l’histoire de Berlin. Elle entrelace des siècles d’histoire sociale, politique et architecturale. L’Alexanderplatz, “Alex“ pour les Berlinois, était un marché aux bestiaux pendant le Moyen-âge et un lieu de parade militaire et de champs de manoeuvres jusqu’au milieu du 19e siècle. Elle reçut ce nom en l’honneur du Tsar Alexandre 1er, à l’occasion de sa visite à Berlin en 1805. C’est aussi et surtout le lieu où près d’un million de personnes se sont rassemblées, le 4 novembre 1989, pour manifester contre le régime de la RDA (Allemagne de l’Est), peu avant la chute du Mur de Berlin. Cette gigantesque manifestation fût sans aucun doute la plus grande manifestation anti-gouvernementale de l’histoire de l’Allemagne de l’Est. Conçue dans les années 1950 sur les ruines de la seconde guerre mondiale, cette esplanade austère était en plein coeur de la RDA et donc une vitrine pour le régime communiste de l’Allemagne de l’Est. Elle a donc connu la vie difficile faites d’interdits et d’absence de liberté des Berlinois de l’Est. Aujourd’hui, elle n’a plus rien à voir avec des contestations ou des manifestations. Fréquentée quotidiennement par de nombreux Berlinois, elle est devenue le centre névralgique de la capitale allemande (surtout sur le plan des transports). Alex compte pas mal de curiosités : elle abrite le plus grand centre commercial de Berlin, l’Alexa. La tour de télévision d’une hauteur de 368 mètres est aussi un monument à visiter. La Brunnen der Völkerfreundschaft (Fontaine de l’amitié entre les peuples) et la structure de l’Horloge universelle, érigée en 1969 s’y trouvent également.

Cambridge : entre Royauté et football

Parker’s Piece – Cambridge © Ian Howard

Haut lieu de la Royauté britannique, la Place Parker’s Piece est située dans la ville de Cambridge, à 100 km au nord de Londres. Cette grande place est connue pour être l’endroit du couronnement de la Reine Victoria en 1838. Elle reste l’une des figures emblématiques de l’Empire britannique. Parker’s Piece est aussi le lieu où furent votées les premières règles du football. Au 19ème siècle, cette place était d’ailleurs l’un des principaux terrains de sport utilisé par les étudiants de l’Université de Cambridge. Le site a également vu se jouer de nombreux matchs de football universitaire entre Cambridge et Oxford. C’est donc au bord de la rivière Cam que le football a grandi.

Sacré Charles !

Place Charles – Prague © Peter Stehlik

Dans les pays européens les plus chargés d’histoire, la République Tchèque n’est pas en reste. Et l”un de ses vestiges les plus imposants n’est autre que la Place Charles construite en 1348 à Prague. Vaste de 80.500 m2, c’est l’Empereur Charles IV qui ordonna sa construction pour étendre la superficie de la capitale tchèque dans l’optique de moderniser la ville. Ce projet avait au départ pour nom : Prague Nouvelle Ville. A cette époque, cette gigantesque place devient l’espace public, le marché et le lieu de rencontre de milliers de pragois. C’était alors la plus grande place de l’Europe médiévale. Au 19ème siècle, le marché y a été détruit et les zones vides se sont transformées en parc. C’est à la mort de son instigateur, Charles IV, que Prague Ville Nouvelle fut renommée Place Charles en hommage à l’Empereur. La grande place comporte aujourd’hui encore de nombreux lieux d’intérêts : le New Town Hall, l’église St Ignatius, l’église St. John de Nepomuk ainsi que le somptueux bâtiment de l’Université technologique de Prague.

L’amour est dans le pré… de la vallée

Place du Pré de la Vallée – Padoue

L’Italie est un pays qui regorge de trésors hérités de son long passé d’Empire romain. L’un des plus importants vestiges de cet ère antique est la Place du Pré de la Vallée à Padoue. Vaste de près de neuf hectares, elle jouit d’une configuration unique en son genre, de forme elliptique. Pendant l’Antiquité et le Moyen-Âge, la place était nommée Champ de Mars (Campo Di Marte, en italien) car une de ses fonctions principales était d’accueillir des défilés militaires. C’est donc une place fondamentale pour la gloire de l’Empire romain. Elle fût ensuite renommée Valle Del Mercato, à cause de nombreux marchés et foires qui s’y tenaient. Il faut noter que cette place arbore en son centre une île elliptique centrale appelée : île Memmia. Celle-ci s’étend sur 20.000 m² et ses berges, serties de statues et de monuments architecturaux, sont entourées d’un canal.

De Corfou à Corfou, il n’y a qu’un pas : l’Esplanade

L’Esplanade – Corfou

Située dans la ville de Corfou entre le vieux Fort à l’Est et la vieille ville à l’Ouest, l’Esplanade est un haut lieu de la culture hélénique. Cette place fût créée par les vénitiens dans un but tactique. C’est en effet pour disposer d’une zone dégagée facilitant le tir des canons et des fusils depuis la vieille forteresse que l’Esplanade fût construite. Ce lieu était tellement stratégique que les dimensions de la place furent calculées pour que les ennemis soient à la portée d’un mousquet depuis n’importe quel endroit de la place. Aujourd’hui, l’Esplanade a perdu ses fonctions militaires et défensives et est composée de parcs et d’aires de jeux de cricket. Elle est devenue une destination touristique très prisée.

A Amsterdam, on peut trouver des musées… place du Musée

Place du Musée – Amsterdam © Marie-Thérèse Hébert

Même si elle n’a pas spécialement marqué l’histoire, la Place du Musée est une place particulière qui concentre en son sein une importante densité de musées. Oui, elle porte bien son nom. A l’origine, on pouvait y retrouver une fabrique à bougies mais divers lieux d’intérêts y ont été construits au fil du temps. Aujourd’hui, on peut y visiter le Consulat Général des Etats-Unis, le musée Stedelijk ou le musée Van Gogh, par exemple. Mais c’est sans conteste le musée du diamant qui reste sa pièce la plus attrayante. Une place qui n’a pas marquée directement l’histoire amstellodamoise mais qui est un haut lieu culturel de la capitale hollandaise. Elle ne fut pas l’histoire, elle la raconte.

En Belgique, ce sont les rues que l’on ne nomme pas

© lesoir.be

Notre plat pays ne connaît pas de place sans nom. Mais comme notre spécialité c’est le surréalisme, il existe deux rues dont les adresses ne sont pas toujours évidentes à trouver. En effet, deux rues Sans-Nom se trouvent dans le Hainaut. Elles se situent à Charleroi, l’une à Gilly et l’autre à Roux.

De Varsovie à Charleroi en passant par Berlin et Amsterdam, les places qui ont marqué l’histoire de leur pays ou du continent ne se comptent plus sur les doigts d’une main. Et si Paris navigue à contre-courant en inaugurant une place Sans-nom, espérons qu’elle devienne le symbole et la consécration des “sans nom” : les anonymes, les discriminés, les minorités, les réprimés, les oubliés… Si les places nommées célèbrent d’importants individus, faites que la Place Sans-nom représente la masse de ceux dont on ne parle pas.

Tchoupi

One Reply to “D’anonymes à historiques, tour d’Europe des places marquantes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *