La relève du tennis est-elle enfin arrivée?

La relève du tennis est-elle enfin arrivée?

À 22 ans, Roger Federer remportait son premier Wimbledon tandis que Rafael Nadal se couvrait de lauriers dès sa première participation à Roland Garros dès ses 19 ans. Dès l’aube de leur carrière, les deux géants dominaient déjà le circuit et affirmaient leur future supériorité. Plus de 10 ans plus tard, les deux monuments sont toujours en haut de l’affiche et n’ont jamais été réellement remis en question. Si il est évident qu’ils ont su rester à leur plus haut niveau, il faut aussi concéder que la relève de la petite balle jaune n’est jamais vraiment arrivée et qu’aucun jeune joueur n’a su bousculer l’ordre des choses. Mais ça, c’est peut-être désormais de l’histoire ancienne.

Novak Djokovic 31 ans, Andy Murray 31 ans, Rafael Nadal 32 ans, Stanislas Wawrinka 33 ans, Roger Federer 37 ans. Les géants du tennis actuels ont tous dépassé la trentaine et foulent les courts depuis maintenant de longues années déjà. On a automatiquement grandi ou vieilli avec et il est difficile d’imaginer un seul Grand Chelem sans toutes ces icônes. Mais il ne faut pas se voiler la face, ils sont tous plus proches de la retraite que de leurs débuts et cela se voit de plus en plus dans leur régularité. Le Majorquin est souvent blessé aux genoux et joue peu en dehors des grands tournois, Andy Murray et Stanislas Wawrinka sont au 33ème dessous depuis leurs blessures respectives, Novak Djokovic a traversé une longue période creuse avant de se reprendre et Roger Federer paraît de plus en plus émoussé physiquement au fur et à mesure des tournois.
Je vois dès lors votre regard chanceler, votre pouls s’accélérer et vos mains commencer à trembler : « mais qui allons-nous donc pouvoir admirer si tous ces géants viennent à disparaître? » Rassurez-vous, l’année 2018 doit permettre à tous les anxieux dont vous faites partie de mieux dormir la nuit. Après une longue traversée du désert, la jeunesse tennistique semble enfin capable de s’affirmer, de bousculer l’ordre établi puis de prendre le relais de nos idoles. Le classement ATP de cette saison voit ainsi l’apparition de 10 joueurs de moins de 23 ans dans le top 50, une situation qui n’était plus arrivée depuis 11ans lors de la saison 2007. Petit tour d’horizon des 10 heureux élus.

Un joueur confirmé, des outsiders et des promesses dans le top 20

Alexander Zverev. 4ème au classement ATP au début de saison, il a gardé son rang honorifique suite à une belle saison assortie de diverses trophées. Il remporte ainsi les tournois de Washington, Madrid et Munich et échoue de peu à Rome et Miami. Mais son principal succès est tout récent, lorsqu’il terrasse un Novak Djokovic retrouvé en finale du Masters, le premier grand titre majeur du jeune joueur allemand. Tâche récurrente à son tableau de chasse, il n’arrive pas encore à se sublimer lors des Grand Chelem : 3 éliminations au 3ème tour et un seul quart de finale à Roland Garros, c’est trop peu pour un joueur aussi talentueux.

Collé aux portes du top 10, le Russe Karen Khachanov est également considéré comme l’un des jeunes les plus prometteurs du circuit. En remportant le tournoi de Paris-Bercy contre Djokovic en début de saison, il avait placé la barre très haut et devait suivre la cadence. Sur sa lancée, il décroche également le titre à Moscou et Marseille et s’incline en demi-finale à Toronto sous les coups de butoir de Rafael Nadal. Sises résultats en Grand Chelem ne sont pas fantastiques, ils sont fortement encourageants avec un huitième de finale à Roland Garros et Wimbledon.

Si il tient à sa 11ème place, Khachanov devra se méfier du Croate Borna Coric qui réalise quasiment la même progression au classement que lui. Battu par Djokovic en finale du tournoi de Shanghai, il se venge contre Federer pour s’emparer du tournoi de Halle, si cher au légendaire Suisse. Il s’incline malheureusement face à ce dernier en demi-finale d’Indian Wells mais participe à la victoire de son pays en Coupe Davis. Mis à part un huitième de finale à l’US Open, ses performances en Grand Chelem laissent encore à désirer et il devra s’améliorer dans les grands tournois.

Si je vous parle d’un jeune grec, très talentueux mais encore trop imprévisible, vous pensez tous au même joueur : Stefanos Tsitsipas. On le sait fantasque et capable de tout, il a réussi cette année à se concentrer un peu plus et réalise un boom important au classement ATP. Fort de sa finale à Barcelone contre Nadal, il atteint à nouveau la dernière marche au tournoi deToronto mais ne parvient pas à la franchir, Rafael Nadal était à nouveau trop fort. Il atteindra encore tout de même les demi-finales des tournois d’Estoril et de Washington avant d’enfin s’imposer, à Stockholm contre Ernest Gulbis. Encore trop irrégulier, il semble encore trop frêle mentalement dans les grands tournois, et cela se ressent malheureusement dans ses résultats en Grand Chelem avec un seul huitième de finale à Wimbledon pour des éliminations précoces dans les trois autres.

Dernier joueur du top 20, le Russe Daniil Medvedev a décroché la bagatelle de trois titres cette saison avec ses succès à Sydney, Winston-Salem et Tokyo contre son hôte Kei Nishikori. Il atteindra également les demi-finales du tournoi de Bâle mais s’inclinera face à Roger Federer, futur vainqueur du tournoi. Il accroche les 3ème tour de Wimbledon et de l’US Open mais ne parvient pas à décrocher sa place pour le tableau final d’aucun Grand Chelem.

Mais après, on oscille encore entre révélations et légères déceptions

Hyeon Chung, ce nom vous dit quelque chose, peut-être reconnaissez-vous le joueur ou peut-être son nom aura une signification pour vous mais il ne vous est pas inconnu. Si je vous parle maintenant d’un jeune Coréen en demi-finale de l’Open d’Australie? Ah là, vous vous souvenez tous. Il avait époustouflé le public mondial lors d’un Grand Chelem qu’il aura mené à coups de culot, sans jamais aucune retenue. Très prometteur, il a pourtant renoncé aux tournois de Roland Garros et Wimbledon et n’a pas passé le second tour de l’US Open, dommage. Il ne remportera même pas le moindre titre cette saison et n’échouera plus qu’une fois en demi-finale, à Munich contre Zverev.

Plus connu que celui qui le précède au classement ATP, Denis Shapovalov continue malgré tout de stagner dans les moments où il faut faire la différence. 3 échecs en demi-finales à Delray Beach, Madrid et Tokyo, aucune finale et donc aucun titre pour lui cette saison. Mis à part un 3ème tour à l’US Open, il ne passera même pas le second dans aucun des trois autres tournois du Grand Chelem. Pas son année la plus prolifique mais on voit qu’il a du talent, il ne lui manque plus que la conclusion.

Alex De Minaur est la véritable révélation de la saison, lui qui était encore presque totalement inconnu en janvier. Passé de la 208ème place à la 31ème, le jeune Australien a joué sans complexes et décroché deux finales cette saison, à Washington et Sydney. Il atteindra également les demi-finales de Brisbane et Shenzhen mais ne parvient s’imposer nulle part. Directement éliminé à l’Open d’Australie et Roland Garros, il rejoint le 3ème tour de Wimbledon et de l’US Open mais, encore trop peu expérimenté, il ne parvient pas à accrocher le wagon du tableau final. La plus belle progression de ce top 10.

En remportant le tournoi de Delray Beach, Frances Tiafoe lançait parfaitement sa saison. Malgré des résultats assez moyens dans les Grand Chelem, il atteint la finale du tournoi d’Estoril qu’il perd face au Portugais Joao Sousa, qui jouait à domicile. On peut également noter un joli quart de finale au Queen’s mais le jeune Américain doit encore améliorer sa régularité dans un match et sa rigueur mentale.

Dernier joueur de moins de 23 ans à siéger au sein du top 50 à l’ATP, Taylor Fritz a gagné 60 places à la suite d’une saison qui l’aura vu atteindre les demi-finales à Houston et Changdu et 3 fois les quarts de finale, à Bâle, Lyon et Delray Beach. Après avoir fait l’impasse sur l’Open d’Australie, il ne passe pas le premier tour à Rolland Garros mais atteint le second à Wimbledon et l’US Open.

Quel espoir de les voir briller dans le futur?

Il est certain que sur les 10 joueurs cités, peu d’entre eux devraient jouer les premiers rôles d’ici quelques années, il faut quand même se féliciter de voir apparaître un nouveau vivier de talents car cela faisait quand même longtemps. Alexander Zverev est le plus proche du sommet mais Karen Khachanov et Stefanos Tsitsipas bousculent régulièrement les grands noms. Il faudra encore un peu atteindre pour voir les autres signer quelques exploits. On a dis plus haut qu’il fallait remonter à 2007 pour voir un tel nombre de jeunes joueurs dans le top 50, mais savez-vous lesquels on pouvait y retrouver? Rafael Nadal, Andy Murray et Novak Djokovic notamment, un bel espoir pour cette nouvelle génération qui voudra certainement imiter leurs aînés. Rappelons tout de même qu’à l’époque, ils avaient déjà remporté plusieurs titres (et Nadal plusieurs Roland Garros), ce qui n’est pas encore le cas de cette génération. Mais l’espoir est là, et on espère la même progression pour cette nouvelle génération talentueuse.

ALVARRO

{article rédigé sur base d’une chronique radio pour l’émission « Inside Sport » sur Equinoxefm}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *