Claim the Climate, la Marche pour l’environnement

Claim the Climate, la Marche pour l’environnement

Ce dimanche 2 décembre est organisée la marche « Claim the Climate » à Bruxelles. Où entre 20 000 et 25 000 personnes sont attendues pour défiler dans les rues de la capitale. Toutes ces personnes ont décidé de manifester dans les rues de Bruxelles afin de réclamer « la justice climatique ». 

Cette marche est organisée parallèlement à l’ouverture de la COP24 (nom informel de la 24ème conférence des Nations unies sur les changements climatiques), qui se tiendra cette année en Pologne. Pendant 2 heures, les manifestants vont brandir des pancartes avec des slogans ou autres phrases chocs pour montrer à la population qu’il faut agir pour ce phénomène qu’est le réchauffement climatique.
Plusieurs enquêtes montrent que les tendances actuelles nous emmènent toujours vers un monde douloureux pour l’espèce humaine avec un avenir très incertain. Des changements profonds et rapides permettraient peut-être de rattraper le train en route (est-ce que justement ça ne commencerait pas par cette marche pour le climat ?). Il faut agir c’est important et fondamental pour assurer un avenir meilleur aux futures générations. C’est pour cette raison que des milliers de manifestants marcheront dans les rues pendant que les acteurs du climat se réunissent à Katowice, en Pologne, pour la Cop24. Le but de cette marche est aussi de montrer que les citoyens sont inquiets pour leur avenir et pour l’avenir qu’ils réservent à leurs enfants.

Alors que demandent les manifestants? Avant tout, un réel investissement de la part des politiciens avec des actions concrètes vers des énergies renouvelables, par exemple, ou encore une meilleure sensibilisation aux comportements durables à adopter. Mais tout cela, ce sont « des mesures bien connues » rappelle Samuel Lietaer, le porte parole francophone du mouvement. Il ajoute aussi que ce qu’il manque selon lui : c’est « un courage politique pour mettre ces mesures en oeuvre ». La manifestation se déroulera dans un contexte particulier en pleine COP24 et surtout en pleine contestation des Gilets jaunes à Bruxelles comme à Paris. Une contestation qui est née d’un ras-le-bol contre une augmentation des taxes, notamment environnementales. Mais faut-il pour autant opposer les deux causes? C’est en tout cas l’avis tant par certain(e)s commentateurs que certains partis politiques qui veulent surfer sur la gronde citoyenne pour trouver des ennemis tout faits.
Le rapport du GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts du climat) publié, il y a quelques semaines, rapporte un rapport alarmant : le document de 400 pages présentant leurs conclusions et analyses sur le climat, toutes (très) peu réjouissantes. Il faut modifier notre manière de vivre et agir rapidement  pour éviter que la planète ne se réchauffe trop vite et se vide inéluctablement. Il est crucial d’agir et d’envoyer un signal fort, dès maintenant, afin que des mesures ambitieuses et obligatoires soient prises pour freiner les changements climatiques dans leur interminable expansion! De toute URGENCE!

La météo maussade ne semble pas avoir découragé les 20 000 participants à la marche pour faire entendre leur voix. Souhaitons donc une magnifique réussite à cette marche, en espérant qu’elle fasse bouger dans les travées…  D’ailleurs, le slogan « Le Climat n’attend pas » fut largement repris et scandé par les manifestants en tête de peloton armés de pancartes témoignant leurs revendications. Un beau mouvement donc qui est peut être le point de départ de futures grandes actions pour le climat, on l’espère.

Quelques réactions sur place:

Jean-Marc Nollet (Co-Président Ecolo) sur l’ampleur du rassemblement : « C’est assurément un succès de voir autant de personnes se mobiliser pour leurs idées et leur futur. »

« Bruxelles on est là, le climat n’attend pas“ et « On est plus chaud, plus chaud, plus chaud que le climat » repris en coeur par la foule.

« C’est un succès probant, on voit que la problématique a rassemblé tout le monde : les hommes comme les femmes, les wallons et les flamands, les jeunes et les vieux, toutes les classes sociales,… on voit que cela concerne tout le monde », nous a également glissé Jean-Marc Nollet, présent en queue de peloton avec la délégation Ecolo.
De plus, selon lui, les manifestants auraient été plus de 50 000 durant la marche pour le climat, un nombre finalement encore plus important puisqu’on parle in fine de plus de 65 000 participants. Récoltant un franc succès, la Marche pour le climat confirme en quelque sorte les résultats des élections d’octobre et la volonté de plus en plus assumée d’une population qui réagit pour sauver notre planète.

ALVARRO & Tchoupi

2 Replies to “Claim the Climate, la Marche pour l’environnement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *